Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PEAUX-ROUGES Limoges
  • PEAUX-ROUGES Limoges
  • : Site d'information des Redskins de Limoges, collectif antifasciste informel et contre-culturel. Nous avons la conviction que si la première étape de la lutte antifasciste se joue bel et bien sur le terrain des idées, l'échéance suivante sera celle de la confrontation physique. Notre objectif est donc de sensibiliser les organisations et personnes à la nécessité de se préparer mentalement et physiquement contre le fascisme. mail: peaux_rouges@yahoo.fr
  • Contact

Radio

Liens locaux

  nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

Liens nationaux/Internationaux

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 07:48
Communiqué du collectif Peaux-Rouges Limoges (Redskins Limoges)
Le 23 octobre 2012, une petite centaine de personnes se réunissaient à Limoges et dans 74 autres villes de France contre le mariage et l’adoption des couples de même sexe. Cette manifestation répondait à l’appel d’Alliance Vita, association pro-vie créée en 1993, conservatrice, anti-avortement, anti-euthanasie, et on en passe et des meilleures… En réponse, le 3 novembre 2012, près de 250 personnes se réunissaient place de la Motte pour une réponse pacifiste et originale organisée via les réseaux sociaux par les principaux-ales concerné-e-s et soutenue par différentes organisations et associations.
 
La valse des rassemblements des « pros » et des « contres » n’est pas prête de s’arrêter. Si le projet de loi a été présenté le 7 novembre en conseil des ministres, deux rassemblements contre la loi sont d’ores et déjà prévus au niveau national le week-end prochain. Le 18 novembre à Paris devant le ministère de la famille, CIVITAS (institut catholique intégriste visant à reconquérir la France par le christianisme) organise une manifestation contre le projet accompagné d’organisations toutes plus progressistes les unes que les autres : l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Laissez-les-Vivre (anti-avortement), le Mouvement Catholique des Familles, Renaissance Catholique, SOS Tout Petits (anti-avortement encore), SOS Mamans (anti-avortement toujours)… Le 17 novembre, c’est dans toutes les villes de France que le collectif « La Manif pour Tous », créé tout spécialement pour l’occasion, appelle à manifester, toujours contre le projet de loi.
 
Si ces rappels de dates peuvent paraitre un peu longs, c’est parce que nous préférons parler de faits concrets déjà produits ou en passe de se produire… Ces derniers jours, de nombreuses organisations, qu’elles soient de gauche ou de droite, qu’elles se considèrent comme progressistes ou conservatrices, qu’elles se réclament de l’une ou l’autre des grandes religions monothéistes se sont exprimées. Toutes ont un joli point commun : elles savent mieux que les principaux-ales concerné-e-s, mieux que quiconque, ce qui est « bon »pour les homosexuel-le-s (« bon » se référant ici à la morale judéo-chrétienne qui imprègne tous ces discours).
 
Nous ne voulons pas nous placer dans cette optique. Nous pensons, et réaffirmons, que les mieux placé-e-s pour défendre leurs droits et exprimer leurs désirs sont les homosexuel-le-s elles et eux-mêmes ! Cependant, dans les perspectives antiracistes, antifasciste, antisexistes et anticapitalistes que nous prônons et défendons aussi souvent que ça nous est possible, il nous apparait essentiel de soutenir toutes les formes de lutte en faveur de l’égalité des droits pour tou-te-s. Qu’il s’agisse du droit à se marier (si l’envie leur prend), à adopter des enfants ou de tout autre droit. Qu’il concerne les couples de même sexe ou n’importe quelle partie de la population considérée par les politiques comme une « minorité ». Nous serons aux côtés de ceux et celles qui luttent en ce sens, quelle que soit notre propre orientation sexuelle et notre propre vision du mariage !
299297_316794051761348_527350698_n.jpg
S’il fallait en venir à défendre ce qui nous apparait comme une évidence et à argumenter contre des positions plus que rétrogrades, voilà ce que nous répondrions. L’accès à tou-te-s au mariage et à l’adoption quelle que soit leur orientation sexuelle n’est ni un bouleversement (encore moins majeur ou dangereux), ni un changement de civilisation (à moins que l’on considère que les morales religieuses déterminent les civilisations…) mais l’évolution logique de lois qui doivent suivre la réalité des modes de vie. D’ailleurs, on peut s’en référer à d’autres civilisations : dans l'antiquité, les grecs et les romains considéraient l’homosexualité et la bisexualité comme des pratiques sexuelles entrant totalement dans la norme (il suffit de relire Platon…), c’est l’arrivée du christianisme (et des autres grandes religions monothéistes), notamment au Moyen-Age, qui l’ont fait devenir un comportement « déviant » et « irrationnel ».
 
Quand on sait qu’actuellement un mariage sur trois se termine par un divorce, que de plus en plus de femmes (mais aussi quelques hommes) élèvent seul-e-s leurs enfants… on se demande en quoi l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples du même sexe pourraient aggraver la situation… D’ailleurs, dans les faits, ces situations existent déjà : des couples de même sexe élèvent ensemble leurs enfants, mais l’un des deux parents n’a aucune existence aux yeux de la loi : il ne peut pas aller aux réunions à l’école, signer des papiers médicaux pour son enfant, il doit constamment expliquer (et même justifier !) le lien qu’il a avec son enfant qui ne porte pas son nom… Ces parents existent, il est temps de s’en rendre compte !
 
Le bonheur ne se trouve pas dans le carcan d’une institution morale mais dans l’amour que se portent les membres d’un couple ou d’une famille, quelle que soit leur orientation sexuelle !
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires