Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PEAUX-ROUGES Limoges
  • PEAUX-ROUGES Limoges
  • : Site d'information des Redskins de Limoges, collectif antifasciste informel et contre-culturel. Nous avons la conviction que si la première étape de la lutte antifasciste se joue bel et bien sur le terrain des idées, l'échéance suivante sera celle de la confrontation physique. Notre objectif est donc de sensibiliser les organisations et personnes à la nécessité de se préparer mentalement et physiquement contre le fascisme. mail: peaux_rouges@yahoo.fr
  • Contact

Radio

Liens locaux

  nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

Liens nationaux/Internationaux

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

nom de l'image

29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 12:03

Crée en 1897 en Russie le BUND (Union générale des travailleurs juifs) réunit immédiatement 3500 travailleurs juifs. Alors qu’il a été évincé de toute mémoire collective le BUND eût une influence considérable en Europe de l’Est et dans le monde entier.

 

Si sa principale influence fut marxiste en Russie, de nombreux anarchistes s’y greffèrent ou militèrent à coté. L’influence des syndicalistes révolutionnaires juifs fut importante en Angleterre ou aux Etats-Unis où pendant le jeûne de Yom Kippour les militants se promenaient dans les quartiers juifs avec des charrettes remplies de porcs ou organisaient des banquets ouverts à tous. Dénonçant les rabbins alliés des patrons qui au nom de l’unité juive combattaient violemment les mouvements de grève, le BUND s’efforçait aussi de favoriser le yiddish (la langue des ouvriers juifs) au détriment de l’hébreu la langue religieuse.

 

Le BUND regroupait les ouvriers juifs combatifs qui militaient pour les droits civiques, sociaux ou politiques. Contre les nombreux pogroms antisémite des groupes d’autodéfense étaient organisés. De nombreux "marxistes" voyant d’un mauvais œil la liberté et l’indépendance du BUND s’efforcèrent de le combattre sans cesse et d’essayer de le discréditer. Dés 1917 Lénine envoya les principaux leaders du mouvement vers les goulags de Sibérie ou les fit assassiner. A noter que le BUND ne participa pas au coup d’état de 1917, considérant que c’étaient les ouvriers et les paysans qui devaient faire la révolution et non une minorité militaire. Le BUND continua jusque dans les années 30 en Pologne puis fut liquidé définitivement par le parti communiste.

arton284.jpg

La sale propagande actuelle fait de chaque juif un sioniste en puissance, et nous fait croire que cela est ainsi depuis la nuit des temps. Les partisans de tous bords de la division occultent la vérité et réécrivent l’histoire à leur compte. La vérité c’est qu’au début du siècle les pogroms, la privation de tout droit, la condition d’esclavage, les exactions contre les juifs étaient légion.

En ces temps troubles le BUND rassemblant des dizaines de milliers de travailleurs en Europe de l’Est s’élevaient d’une voix forte contre le sionisme de droite ou de gauche (mouvement qui donna ensuite les kibboutz). Lors de son quatrième congrès en 1901 le BUND déclarait : "Le congrès considère le sionisme comme une réaction de la classe bourgeoise contre l’antisémitisme et la situation anormale du peuple juif [...]. Le sionisme politique érigeant pour but la création d’un territoire pour le peuple juif ne peut prétendre résoudre la question juive, [...] ni satisfaire le peuple dans son ensemble [...] et demeure une utopie irréalisable. Le congrès estime que l’agitation des sionistes est un frein au développement de la conscience de classe. Que ce soit dans les organisations économiques (caisses) ou politiques (section Bundistes), il ne faut pas admettre les sionistes". Le BUND, au contraire des sionistes, prônaient le combat sur place luttant avec les ouvriers immigrés (polonais, ukrainiens...) ou russes, affirmant que c’est là où on se trouve qu’il faut lutter pour la révolution sociale.

 

Le BUND par sa réflexion, sa maturité était visionnaire sur ce que donnerait la création d’un état juif ; aussi dès 1905 ses militants mettaient en garde les juifs tentés par le sionisme : "ceux qui devraient être expropriés ne se laisseront sans doute pas faire les bras croisés. Le capitalisme en Eretz (Israël) ne préférerait-il pas la force de travail arabe, bon marché ? Est-ce que les sionistes socialistes penseraient établir une zone d’implantation spéciale pour les bédouins et promulguer des lois d’exceptions contre les travailleurs migrants non juifs ?".

 

Transposer l’exploitation d’un pays à un autre, voilà à quoi été voué le sionisme !

Et aujourd’hui en Israël ? Tout doucement, des opposants à l’état commencent à ressortir l’histoire du prolétariat juif des oubliettes, à ne pas oublier qu’il y a des pauvres et des exploités en Israël. A ne pas oublier non plus que, face à ces derniers, les exploiteurs, que ce soit en Palestine ou en Israël, travaillent, eux, main dans la main !

 

D'après l'article du Combat Syndicaliste 2002

 

 

bund.jpg

Partager cet article

commentaires

S’mores Granola Bars 22/07/2014

It is a fact that all agencies are confident to include Jewish workers. It is mainly due to their intellectual level. We know how the Jewish community suffered a lot in the early days before Second World War. However, now they have developed as a supreme force.